Exposition hommage à Alain Lacoste

publié le 16 Juil 2022

Du 16 juillet au 30 septembre

Nous tenons à rendre hommage à Alain Lacoste, décédé au printemps 2022, qui laisse une oeuvre dense et remarquable.
Alain Lacoste réalisait des sculptures à partir de bois de récupération ou de souches, peignait sur toutes sortes de matériaux de rebut et dessinait sur des photographies de magazine dont il détournait le sens. Il exploitait l’imprévu, les taches, les supports hétéroclites dont son inventivité le poussait à s’emparer.
Autodidacte éclairé, curieux et cultivé – son importante bibliothèque en témoigne – Lacoste se référait à Picasso, Goya, Delvaux, admirait les Expressionnistes, cite Dubuffet
et se reconnaissait en Chaissac, qu’il qualifiait de “bricoleur de génie”. Il créait sans cesse, enfermé dans son atelier où personne ne doit le déranger.

Vernissage le 16 juillet à 17h suivi du concert de Versus

 

Exposition-résidence Chemin buissonnier

publié le 07 Juil 2022

Du 16 juillet au 30 septembre


En mai, huit artistes étaient invités en résidence pour s’imprégner d’un sentier de randonnée autour de Belmont, le sentier « La Voie Romaine » et pour se plonger dans les petites et grandes histoires du territoire, allant des statues menhirs au Géant de Cot,du Drac à Saint-Meen. Véritable temps fort, la résidence a permis aux artistes d’échanger sur leur travail. Chacun s’est focalisé sur une étape de l’histoire, créant une oeuvre qui sera reproduite sur un panneaux. Les différents panneaux seront disposés le long du chemin de randonnée.

Les œuvres créées originales sont exposées au Musée aux côtés de leur travail  » habituel » jusque’ à la fin septembre.

Un projet mené avec le Parc naturel régional des Grands Causses, dans le cadre de la valorisation du patrimoine naturel, avec l’aide de la Communauté de communes Monts Rance et Rougier.

Avec :
Sylvain Corentin
Darédo
Olivier Daunat
Anaïs Eychenne
Michel Julliard
Mina Mond
Evelyne Postic
100 TAUR

Exposition hommage à Alain Lacoste

publié le 05 Juil 2022

[Du 16 juillet au 30 septembre 2022] Nous tenons à rendre hommage à Alain Lacoste, décédé au printemps 2022, qui laisse une oeuvre dense et remarquable. Vernissage le 16 juillet à 17h suivi du concert de Versus. 

Né en 1935 à Laval, Alain Lacoste a été de 1970 à 1975,  responsable de la revue « L’actualité des Arts plastiques » à l’Institut pédagogique de Paris. C’est à cette époque qu’il commence à créer, et sa rencontre avec Robert Tatin est déterminante dans son parcours pictural.
A la retraite, Alain Lacoste il réalise des sculptures à partir de bois de récupération ou de souches, peint sur toutes sortes de matériaux de rebut et dessine sur des
photographies de magazine dont il détourne le sens. Il exploite l’imprévu, les taches, les supports hétéroclites dont son inventivité le poussait à s’emparer. Ses oeuvres sont présentes à La Fabuloserie à Dicy et dans la Collection de l’Art Brut à Lausanne.
Autodidacte éclairé, curieux et cultivé – son importante bibliothèque en témoigne –Lacoste se réfère à Picasso, Goya, Delvaux, admirait les Expressionnistes, cite Dubuffet et se reconnaissait en Chaissac, qu’il qualifiait de “bricoleur de génie”. Il créait sans cesse, enfermé dans son atelier où personne ne doit le déranger. Ses
oeuvres affublées de titres calembours sont ensuite accumulées.

Exposition du 16 juillet au 30 septembre. Vernissage le 16 juillet à 17h suivi de la Soirée Bartas avec le concert de Versus.

A voir également

Chemin Buissonnier

En mai, huit artistes étaient invités en résidence pour s’imprégner d’un sentier de randonnée autour de Belmont et pour se plonger dans les petites et grandes histoires du territoire. Les œuvres créées originales sont exposées au Musée. Un projet mené avec le Parc naturel régional des Grands Causses, dans le cadre de la valorisation du patrimoine naturel, avec l’aide de la Communauté de communes Monts Rance et Rougier.

Galerie Paul Amar

La Galerie Paul Amar dédiée à l’artiste haut en couleurs, est ouverte à l’étage du musée. Paul Amar a passé une partie de sa vie à créer des tableaux grandioses faits de coquillages les plus divers (huîtres, coraux, bigorneaux, moules…) qu’il meulait, ciselait et ajourait pour ensuite les peindre.

[EXPO] Exposition et résidence de sculpture Alain Kieffer

publié le 18 Mai 2022

Le musée reçoit l’artiste céramiste Alain Kieffer, en parallèle de sa résidence de sculpture dans le village. Exposition à voir jusqu’au 13 juillet

Peintre et sculpteur, les débuts d’Alain Kieffer dans le monde artistique se font d’abord au travers de la musique. Sur un pain de terre, il commence son travail de sculpteur en créant des personnages. Artiste singulier, il fait sa première exposition en 2001, au salon de la céramique contemporaine de Villeurbanne.Il pratique la peinture, la musique et participe à des performances artistiques.
Ses sculptures totem à découvrir dans le musée sont surréalistes et mélangent mystère et mysticisme, questionnent la beauté universelle en croisant les critères de différentes civilisations ou cultures (tatouages, scarificartions, signes religieux).

Vernissage de la sculpture

En avril 2022, Alain Kieffer était en résidence de sculpture à Saint-Sever, pour créer une oeuvre sur un bloc de grés rose, à quatre main avec le tailleur de pierre Pierre-Joseph Kurhajec. Chaque année depuis 2010, un artiste du Musée des Arts Buissonniers est accueilli pour une résidence de sculpture,
il investit la place du village de Saint-Sever du Moustier.  La plupart du temps, les artistes ne sont pas
sculpteurs mais savent appréhender le volume et les créations dévoilent ainsi une autre facette de leur travail sur la pierre, qui répond aux oeuvres à découvrir dans le musée.
L’année suivante, à l’arrivée d’un nouveau bloc de pierre rouge de pays, sa création rejoint le Jardin des Sculptures derrière l’église. les sculptures présentes.

Vernissage le 4 juin à 18h suivi de l’ouverture du Bar Tassou et du concert du Trio Loriot, bal tard’ avec accordéon, guitare et clarinette, à 19h (concert au chapeau). 

 

Exposition Alain Kieffer

publié le 16 Avr 2022

Le musée reçoit l’artiste céramiste Alain Kieffer, en parallèle de sa résidence de sculpture dans le village. Exposition à voir jusqu’au 13 juillet

Peintre et sculpteur, les débuts d’Alain Kieffer dans le monde artistique se font d’abord au travers de la musique. Sur un pain de terre, il commence son travail de sculpteur en créant des personnages. Artiste singulier, il fait sa première exposition en 2001, au salon de la céramique contemporaine de Villeurbanne.Il pratique la peinture, la musique et participe à des performances artistiques.
Ses sculptures totem à découvrir dans le musée sont surréalistes et mélangent mystère et mysticisme, questionnent la beauté universelle en croisant les critères de différentes civilisations ou cultures (tatouages, scarificartions, signes religieux).

Vernissage de la sculpture

En avril 2022, Alain Kieffer était en résidence de sculpture à Saint-Sever, pour créer une oeuvre sur un bloc de grés rose, à quatre main avec le tailleur de pierre Pierre-Joseph Kurhajec. Chaque année depuis 2010, un artiste du Musée des Arts Buissonniers est accueilli pour une résidence de sculpture,
il investit la place du village de Saint-Sever du Moustier.  La plupart du temps, les artistes ne sont pas
sculpteurs mais savent appréhender le volume et les créations dévoilent ainsi une autre facette de leur travail sur la pierre, qui répond aux oeuvres à découvrir dans le musée.
L’année suivante, à l’arrivée d’un nouveau bloc de pierre rouge de pays, sa création rejoint le Jardin des Sculptures derrière l’église. les sculptures présentes.

Exposition permanente Paul Amar

publié le 16 Avr 2022

Du 16 avril au 30 septembre

Voilà près de 10 ans maintenant que la Galerie Paul Amar dédiée à l’artiste haut en couleurs, est ouverte à l’étage du musée. En 2021, une grande exposition sur le coquillage au Musée de la Nacre et de la Tabletterie de Meru dans l’Oise présentait des pièces de Paul Amar.
En 2022, c’est le grand retour des grandes pièces de la collection au sein du musée aveyronnais.
Obsédé par la création d’oeuvres grandiloquentes largement inspirées d’influences aussi diverses que le baroque, la religion ou l’art africain, il mélange ces courants artistiques en créant des tableaux grandioses faits de coquillages les plus divers (huîtres, coraux, bigorneaux, moules…) qu’il meule, cisèle et ajoure dans l’une des chambres de sa demeure qui fait office d’atelier, pour ensuite les peindre à l’acrylique ou au vernis à ongle aux teintes irréelles, pour en faire des fresques immenses. Son travail est présent dans toutes les grandes collections d’Art Brut, à Lausanne, à la Fabuloserie, au LAM, à la fondation Treger Saint Silvestre.

+ La Galerie Paul Amar

Exposition Avatars : dernière étape d’une création au long cours

publié le 23 Sep 2021

Du 25 septembre au 6 novembre, l’exposition Avatars présente une foule de personnages, des Avatars, ces doubles magnifiés, créés par les patients de l’atelier d’ergothérapie du centre de santé mentale de l’hôpital de Millau, ainsi que de nombreux documents et photos qui retracent un projet hors du commun. L’exposition est en effet  la dernière étape d’un projet de longue haleine qui a duré près de 2 ans, d’une collaboration entre les patients et les artistes Sylvain Corentin et Aurélie Fourrier, et d’allers-retours entre Saint-Sever et Millau.

1- Une visite à Saint-Sever et la rencontre avec Sylvain Corentin

Première étape de ce long travail, en 2020,  la rencontre avec l’artiste Sylvain Corentin autour du Musée des Arts Buissonniers et de sa collection d’Art Brut et singulier. L’artiste montpelliérain, figure de l’art dit « singulier », construit depuis de nombreuses années des « anarchitectures », des building poétiques et aériens faits de bois et de matériaux récupérés qui disparaissent dans la structure.

2 – Des ateliers pour créer des Avatars à Millau

Après la rencontre, place au travail. La seconde partie de ce projet accompagné par Aveyron Culture dans le cadre du dispositif Culture Santé et Dépendance de la Drac s’est traduit par de nombreux ateliers hebdomadaires, au sein de l’hôpital, durant lesquels la plasticienne Aurélie Fourrier a accompagné la création d’avatars, ces doubles imaginaires, ces identités fantasmées.

3- Une résidence de création de l’Abri

Cette troisième étape délocalisée a consisté en la création, collective, d’un abri pour ces différents avatars. Aérienne et massive, poétique et brute, fragile et robuste…Cet abri sculpture a déménagé durant l’été direction Millau, pour être installé dans le jardin du Centre de Santé mentale. Ces participants fidèles de l’atelier hebdomadaire d’ergothérapie ont impressionné par leur grande liberté et dextérité dans la création. Les habitants du village ont eux été mis à contribution pour donner du bois, de l’osier, du bambou, des vielles chaises et autres objets récupérés in pour une seconde vie.

4- Une exposition des Avatars à Saint-Sever

Après le vernissage à Millau le 9 septembre 2021, retour à Saint-Sever pour la dernière étape du projet, et l’exposition au Musée des Arts Buissonniers. Les avatars sont exposés en séries en fonction des différentes définitions des Avatars :ils représentent  l’une des facette de nous-mêmes ;  les êtres abimés que nous sommes ; celui que l’on voudrait être, nos avatars secrets ou encore un avatar collectif.  Aux côtés des Avatars sont exposés différents éléments des étapes de travail autour de l’Abri et de ses avatars,  à voir du 25 septembre au 6 novembre.

 

[EXPO D’ÉTÉ] Des fleurs dans le Buisson

publié le 16 Juil 2021

Exposition du 16 juillet au 9 septembre

En 2021, vive le pouvoir des fleurs ! Après le grand succès de l’exposition «Du bic dans le buisson» en 2019, organisée autour d’une technique, le Musée propose une exposition imaginée autour d’une thématique forte. L’année compte sur les fleurs pour mettre un peu de couleur sur nos murs. La présence de la flore et du végétal dans l’art est réelle et prolifique. Ces fleurs et plantes, tantôt joyeux, printanières, menaçantes, imposantes, irréelles ou mystifiées formeront le fil conducteur de l’exposition thématique d’été «Des fleurs dans le Buisson», imaginée par Pol Lemétais, directeur du Musée. Car ces éléments traversent l’oeuvre de bon nombre d’artistes.
Ce sera l’occasion de redécouvrir des classiques de l’Art brut (comme Paul Amar) mais aussi de nombreux artistes singuliers contemporains. Au total, le travail de plus de 30 artistes est à découvrir !

Peintures, dessins, collages, sculptures, installations… La fleur sera l’occasion de multiplier les formats et les techniques pour en présenter un panel étonnant. La fleur nous fera aussi traverser les époques du début du XXe siècle à aujourd’hui, et à traverses les frontières, avec des oeuvres de France, de Belgique, des Etats-Unis, de Pologne, d’Afrique…

Si bien que si changer les femmes et les hommes avec des géraniums s’avère difficile, fleurir votre été avec cette exposition paraît certain !


Photo : oeuvre de Patrick Chapelière.

Vernissage le 16 juillet suivi de la Soirée Bartas

Clarin’Zo

Musique de l’Est mais un peu d’ici quand même

Un duo guitare et clarinette quasi-acoustique. Des influences du rock progressif, du trad, et de musiques de l’Est.

Les Triplets de Belleville

Jazz manouche sur son 31
Ils sont trois, deux guitares, une contrebasse et ils jouent du Django mais aussi leur compos. Bref, ça swingue à volo !

Exposition « Des fleurs dans le Buisson »

publié le 11 Juil 2021

Exposition du 16 juillet au 18 septembre 2021

En 2021, vive le pouvoir des fleurs ! Après le grand succès de l’exposition «Du bic dans le buisson» en 2019, organisée autour d’une technique, le Musée propose une exposition imaginée autour d’une thématique forte. L’année compte sur les fleurs pour mettre un peu de couleur sur nos murs. La présence de la flore et du végétal dans l’art est réelle et prolifique. Ces fleurs et plantes, tantôt joyeux, printanières, menaçantes, imposantes, irréelles ou mystifiées formeront le fil conducteur de l’exposition thématique d’été «Des fleurs dans le Buisson», imaginée par Pol Lemétais, directeur du Musée. Car ces éléments traversent l’oeuvre de bon nombre d’artistes.
Ce sera l’occasion de redécouvrir des classiques de l’Art brut (comme Paul Amar) mais aussi de nombreux artistes singuliers contemporains. Au total, le travail de plus de 30 artistes est à découvrir !

Peintures, dessins, collages, sculptures, installations… La fleur sera l’occasion de multiplier les formats et les techniques pour en présenter un panel étonnant. La fleur nous fera aussi traverser les époques du début du XXe siècle à aujourd’hui, et à traverses les frontières, avec des oeuvres de France, de Belgique, des Etats-Unis, de Pologne, d’Afrique…

Si bien que si changer les femmes et les hommes avec des géraniums s’avère difficile, fleurir votre été avec cette exposition paraît certain !


Photo : oeuvre de Patrick Chapelière.

Vernissage le 16 juillet suivi de la Soirée Bartas

Clarin’Zo

Musique de l’Est mais un peu d’ici quand même

Un duo guitare et clarinette quasi-acoustique. Des influences du rock progressif, du trad, et de musiques de l’Est.

Les Triplets de Belleville

Jazz manouche sur son 31
Ils sont trois, deux guitares, une contrebasse et ils jouent du Django mais aussi leur compos. Bref, ça swingue à volo !