L’association

C’est l’histoire d’une rencontre à Saint-Sever du Moustier, en 1987, entre des habitants un peu désespérés par le déclin démographique et des néo-ruraux. Ensemble ils ont créé l’association « Les Nouveaux Troubadours » autour de l’éducation populaire, l’action culturelle.

Peu à peu, l’association  a attiré à son tour de nouveaux habitants, notamment des personnes venues faire leur service national de 2 ans comme objecteur de conscience.
L’association a adhéré à l’Union Rempart pour organiser des chantiers de bénévoles et restaurer un bâtiment en ruine dans le village : la Maison Coubez, le bâtiment actuel.

Elle y organisait ensuite des colonies de vacances pour enfants avec un projet pédagogique axé sur la découverte de la nature.

Très vite aussi sont nés la troupe de théâtre et des ateliers d’arts plastiques.
À la fin des années 90, l’association a eu un coup de cœur pour l’Art Brut. Un mouvement, un esprit, qui ressemble aux gens comme au lieu : un peu hors du chemin.
Elle a commencé à organiser des expositions temporaires « Un Monde de Bruts ».
Au début des années 2000, forte de la collection ainsi constituée et des contacts  partout en France, le Musée des Arts Buissonniers est né.

Puis, en 2002 est née cette idée un folle de réaliser des chantiers non pas de rénovation mais de création d’une œuvre collective. La Construction Insolite  est  à son tour sortie de terre. Tout autour d’elle sont organisés des séjours, des stages et des chantiers.

En 2010 est arrivé le premier sculpteur en résidence sur la place du village, Joseph Kurhajec. Son œuvre a inauguré le Jardin des Sculptures, derrière l’église du village.

En parallèle, les Nouveaux Troubadours ont joué à fond leur rôle d’acteur culturel  en milieu rural en organisant des concerts, des spectacles, des soirées…Comme les célèbres JAMS, rencontres de fanfares, mais aussi un festival dédié à la culture numérique dans les années 2000, ou encore la traditionnelle Fête des châtaignes.

En 2016, plus que jamais, l’association est un moteur de développement économique, culturel et social. Elle assure un pont entre les générations puisque dans les activités cohabitent et co-construisent parents, enfants et souvent grands-parents. Elle permet à un public éloigné culturellement, socialement ou géographiquement de la culture de s’impliquer dans un projet exigent.

partager la page :
dernière mise à jour le 19 Fév 2016