Exposition hommage à Alain Lacoste

publié le 05 Juil 2022

[Du 16 juillet au 30 septembre 2022] Nous tenons à rendre hommage à Alain Lacoste, décédé au printemps 2022, qui laisse une oeuvre dense et remarquable. Vernissage le 16 juillet à 17h suivi du concert de Versus. 

Né en 1935 à Laval, Alain Lacoste a été de 1970 à 1975,  responsable de la revue « L’actualité des Arts plastiques » à l’Institut pédagogique de Paris. C’est à cette époque qu’il commence à créer, et sa rencontre avec Robert Tatin est déterminante dans son parcours pictural.
A la retraite, Alain Lacoste il réalise des sculptures à partir de bois de récupération ou de souches, peint sur toutes sortes de matériaux de rebut et dessine sur des
photographies de magazine dont il détourne le sens. Il exploite l’imprévu, les taches, les supports hétéroclites dont son inventivité le poussait à s’emparer. Ses oeuvres sont présentes à La Fabuloserie à Dicy et dans la Collection de l’Art Brut à Lausanne.
Autodidacte éclairé, curieux et cultivé – son importante bibliothèque en témoigne –Lacoste se réfère à Picasso, Goya, Delvaux, admirait les Expressionnistes, cite Dubuffet et se reconnaissait en Chaissac, qu’il qualifiait de “bricoleur de génie”. Il créait sans cesse, enfermé dans son atelier où personne ne doit le déranger. Ses
oeuvres affublées de titres calembours sont ensuite accumulées.

Exposition du 16 juillet au 30 septembre. Vernissage le 16 juillet à 17h suivi de la Soirée Bartas avec le concert de Versus.

A voir également

Chemin Buissonnier

En mai, huit artistes étaient invités en résidence pour s’imprégner d’un sentier de randonnée autour de Belmont et pour se plonger dans les petites et grandes histoires du territoire. Les œuvres créées originales sont exposées au Musée. Un projet mené avec le Parc naturel régional des Grands Causses, dans le cadre de la valorisation du patrimoine naturel, avec l’aide de la Communauté de communes Monts Rance et Rougier.

Galerie Paul Amar

La Galerie Paul Amar dédiée à l’artiste haut en couleurs, est ouverte à l’étage du musée. Paul Amar a passé une partie de sa vie à créer des tableaux grandioses faits de coquillages les plus divers (huîtres, coraux, bigorneaux, moules…) qu’il meulait, ciselait et ajourait pour ensuite les peindre.